PRODUCTION

Fabien Rencurosi, Directeur de l’usine, a rejoint le groupe Knauf en 1974.  Alors que les premières ventes de plâtre en Belgique avaient lieu depuis deux mois seulement.  A l’époque, un samedi matin, Lothar Knauf cherchait une personne motivée pour un dépannage le weekend. Une magnifique  histoire de confiance qui dure depuis 43 ans.

A la rencontre d’un des piliers de Knauf…

Rencontrer Fabien Rencurosi, c’est la chance de faire l’interview d’un des piliers de Knauf Belgique. Il a vu évoluer le métier et sait que pour rester dans la course, il faut innover, être sur la balle et faire partie des  premiers.

« C’est le Goldband qui a fait le succès immédiat de Knauf. A l’époque, les plafonneurs travaillaient avec un mélange de sable d’argile, et des poils de queue de vache applicable en sous couche sur des lattes de bois. La finition était de la chaux hydratée présente dans la  vallée de la Meuse. À l’époque, à cause de la chaux, il fallait attendre plus de six mois avant de pouvoir peindre ou tapisser. Avec le Goldband, on mettait sur le marché  un produit monocouche à base de gypse blanc dont la finition était incroyablement lisse par rapport à ce que le métier connaissait. En 1978, Knauf a mis au point la machine à projeter le plâtre : une véritable révolution.   On  allait  de  découverte en découverte. On a fait des pas de géant et c’était extraordinaire. Ça rendait le métier véritablement passionnant. Nous, de notre côté, on était bien entendu convaincus de nos produits, mais il fallait convaincre évidemment les utilisateurs. Je dois reconnaître que le succès a été rapide et colossal ! Des années formidables où tout était à faire. », explique  Fabien Rencurosi avec nostalgie, mais sans regret.

 

Il est certain qu’aujourd’hui les défis sont majeurs, mais extrêmement différents. Le produit doit sans cesse s’améliorer pour répondre à des critères d’exigences fortes imposées par l’Europe et plus encore par la mouvance actuelle de notre  société.

« La construction est de plus en plus précise. Les prouesses architecturales nous imposent d’innover sans cesse afin que nos produits permettent la réalisation de leurs projets les plus fous. C’est bien simple nous avons commencé avec un produit et nous en proposons aujourd’hui plus de 50 avec des caractéristiques extrêmement précises. La difficulté est que nous  nous dirigeons vers des plâtres qui  sont de plus en plus minces et dont les additifs doivent être dosés avec minutie. Ça a bien entendu, une influence sur toute la production de l’usine. Nous travaillons en étroite collaboration avec l’équipe du laboratoire qui est devenue un centre de recherche et développement pour la zone Western Europe du Groupe. La technicité attendue de certains produits (résistance au feu, aux chocs, étanchéité etc…) nous oblige à travailler en étroite collaboration avec les universités du pays. », rappelle Fabien Rencurosi.

 

La robotisation de l’usine

Le Groupe Knauf travaille en connexion étroite avec les autres filiales du Groupe qui apportent leur expertise et savoir-faire dans le développement de nouveaux produits. À titre d’exemple, on peut citer deux nouvelles grandes tendances : le Do It Yourself (DIY) et la Performance Energétique des Bâtiments (PEB).

« Le Belge a une brique dans le ventre et aime rénover sa maison. Il le fait avec beaucoup de bon sens. La large gamme DIY est un marché en expansion intéressant qu’il faut suivre de près. Mais sa volonté de rénovation va bien au-delà. Il est pleinement conscient de  l’importance de l’isolation. Il y avait donc une large place à prendre en produisant des crépis à projeter pour façade. Aux Pays-Bas, c’est le béton lisse qui se développe et auquel nos enduits doivent répondre. C’est sans cesse le marché qui nous fait évoluer. Les besoins d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes que ceux d’il y a 20 voire même 10 ans. Tout bouge très, très vite. », constate Fabien  Rencurosi.

La conséquence directe de la complexité des produits est la robotisation  de l’usine.

Le monde de la production ne peut plus se passer d’outils aussi performants. « Je ne redoute pas la robotisation, bien au contraire. Elle effectue un travail répétitif avec précision et c’est important. Pour moi, cette mécanisation permet de débloquer du temps et des hommes pour des tâches bien plus intéressantes et importantes : la réflexion sur nos produits, la gestion de nos stocks, le transport de nos marchandises, leur manutention, la réduction de notre empreinte écologique…

Nous travaillons sans cesse pour nous améliorer.  Actuellement, nous produisons durant une journée un même produit. 

Cela nous évite de perdre  la  première  palette  produite, de faire des arrêts de 20 minutes pour l’auto-nettoyage des machines, de diminuer la facture d’électricité… Ces choix de production pour une  usine qui tourne 24h/24h sont extrêmement importants et ont très vite des conséquences en termes de performance. Le week-end est réservé à la production « des produits de pharmacie » comme on dit dans le jargon  !  Ceux  qui  doivent  être produits dans de petites  quantités.

Pour ces derniers nous avons des stocks équivalents aux ventes pour une semaine maximum. », explique le Directeur d’usine. Il poursuit « Dans notre  métier,  la  production  est tributaire de la météo et en Belgique,  le moins qu’on puisse dire c’est que c’est fort variable ! Lorsqu’il y a trois semaines de gel en continu dans le sud du pays, les chantiers sont à l’arrêt. Notre chance c’est qu’il peut  ne pas geler à la mer ce qui fait que nous continuons à produire pour le nord du pays. Aux Pays-Bas, le ralentissement se fait en général sentir deux semaines après la Flandre.  ».

C’est avec un enthousiasme non dissimulé et beaucoup de sérénité que Fabien Rencurosi parle de son travail. Ces nombreuses expériences à l’étranger pour y installer de nouvelles usines pour le Groupe l’ont renforcé dans son savoir-faire et dans sa manière de voir les choses : « Une usine, plus que des machines, ce sont les hommes. J’essaie d’être à leur écoute, de trouver des solutions pour les aider et surtout de leur faire confiance. Je veux rester simple et accessible. On ne dirige pas une  usine derrière un bureau. Les relations humaines, c’est ce qu’il y a de plus riche dans le métier. J’ai la chance de pouvoir suivre énormément de nouveaux projets, ce qui fait que je rencontre beaucoup de personnes différentes et que je ne connais pas la routine. Je ne m’ennuie vraiment jamais. », conclut Fabien  Rencurosi.

LABORATOIRE

Le laboratoire de l’usine d’Engis occupe une place stratégique pour le groupe Knauf. Il garantit la qualité des plâtres produits à Engis et est le centre de recherche et développement pour les produits en poudre pour la région Western Europe. Cette équipe de 12 personnes travaille en étroite collaboration avec l’usine pour garantir aux clients la performance et la qualité des produits finis.

Les produits de demain

Le laboratoire, par sa mission de recherche et développement, à une importante carte à jouer puisque ce sont eux qui mettent au point les produits de demain. « Le développement de nombreuses alternatives de parachèvement et la tendance du marché à aller vers des enduits fins engendre des défis conséquents pour le plâtre « conventionnel » qui représente la plus grande part de la production. Notre ambition est de rester novateur et de faire évoluer constamment nos produits pour qu’ils répondent aux attentes des clients » explique Frédéric Delvaux, le responsable qualité.

Lors de la production, les contacts sont permanents avec les contremaîtres et les opérateurs, les services électriques  et mécaniques afin d’optimaliser des réglages de l’installation et éviter les problèmes techniques. Chez Knauf, la qualité des produits est non seulement contrôlée en laboratoire mais aussi au travers d’essais pratiques réalisés chaque jour par Philippe Verkeyn, plafonneur, qui met en œuvre chaque jour le plâtre afin de compléter les données récoltées au  laboratoire. C’est cette complémentarité entre les essais au laboratoire, les essais pratiques et le retour des clients qui permet de garantir la qualité des produits depuis plus de 40 ans.

Les missions du labo

⇒ Assurer la qualité de la production à Engis
⇒ Garantir la continuité des certifications (ATG / KIWA/IBR)
⇒ Contrôler la conformité des matières premières
⇒ Suivi et analyses des demandes spécifiques des clients
⇒ Le labo envoie des collaborateurs sur le chantier pour contrôler la qualité du plâtre sur le site
⇒ Développement de nouveaux produits en collaboration avec le service commercial et le service marketing
⇒ Développement et amélioration du processus de fabrication en collaboration avec le service électrique et le service mécanique
⇒ Gestion des ordres de fabrications
⇒ Assurer le suivi de la production dans SAP

SERVICE TECHNIQUE

Knauf est réputé pour la qualité de ses produit, mais aussi pour la connaissance pointue des systèmes d’application de ceux-ci. Ces derniers sont essentiels pour le professionnel qui attend un résultat parfait. Chez Knauf, l’expertise va au-delà des portes de l’usine: son directeur technique Raf De Haes en est convaincu. Il a transformé le département, qui compte aujourd’hui 10 personnes, en une fourmilière d’experts spécialisés dans différents domaines tels que l’acoustique, la résistance au feu des matériaux, la composition mécanique, etc.

Un haut niveau d’expertise…

Pour pouvoir bien conseiller quelqu’un du métier de la construction, il faut soi- même s’y connaître, sans quoi on n’a aucune crédibilité. Raf De Haes l’a bien compris et a décidé d’organiser le service en fonction des produits :

« De nos jours, les produits deviennent de plus en plus spécifiques et les législations tellement pointues qu’il est impossible de s’y connaître dans tout. Les exigences sont exponentielles et nous devons régulièrement nous former pour rester au top ».

Cette nouvelle méthode de travail est bénéfique à plus d’un titre puisque le département  vente  profite  d’un véritable soutien technique, rapide et performant. « Si l’on prend le cas des délégués commerciaux qui sont en contact direct avec les clients, nous pouvons leur fournir une réponse précise qui correspond à la situation précise d’un chantier. Il nous arrive également de nous rendre sur chantier. Le conseil est donné au cas par cas. Certains clients, qu’ils soient architectes, entrepreneurs, négoces ou particuliers nous adressent aussi des mails avec des demandes ou réclamations. Notre volonté est de leur fournir un véritable accompagnement dans la mise en œuvre du produit et de les conseiller au niveau de notre gamme et de ses spécificités. Le monde de la construction a énormément évolué. Les supports sur lesquels nos enduits doivent tenir, les milieux parfois agressifs auxquels ils doivent résister ou encore les matières auxquelles ils sont associés ne sont absolument plus les mêmes  qu’avant.

Le plus difficile est d’additionner tous  les paramètres et de trouver la solution optimale ».

Pour garder un haut niveau  d’expertise, les membres de l’équipe se forment en permanence lors de sessions en interne ou en suivant des modules de formation à l’université. Fort de ces connaissances, ils donnent alors eux-mêmes des formations aux nouveaux délégués qui entrent chez Knauf ou encore aux architectes ou entrepreneurs intéressés par la technicité d’un produit de la  gamme.

Il y a cependant une autre facette du métier qui devient de plus en plus importante, Raf De Haes la commente : « Chaque nouveau produit doit faire l’objet d’une  fiche technique détaillée dont le contenu est imposé par la législation belge et européenne. C’est incroyable de voir le travail que cela demande ! Il faut non seulement aborder les aspects techniques du produit qui est mis sur le marché, mais tout ce qui est relatif à  la santé, la sécurité, les certifications de performance… Le tout doit être fourni dans les trois langues et être régulièrement mis à jour. Sans compter les démarches volontaires de certification (ATG) que Knauf souhaite multiplier pour tous ses produits. Ce travail fastidieux est cependant indispensable : la généralisation du BIM* est à nos portes. Demain, on ne travaillera plus qu’avec cet outil et il faut être prêt.

* BIM : modélisation des données du bâtiment Modèle unique du bâtiment ou d’un ouvrage bâti pouvant tenir dans un fichier numérique, lequel comprend toute l’information technique nécessaire à sa construction, son entretien, ses réparations, d’éventuelles modifications ou  agrandissements et  sa  déconstruction.

Les délégués, proches des clients, reviennent vers nous avec les nouvelles tendances  du  secteur  et  si  nous voulons rester leader, il faut non seulement un bon produit, mais aussi un service technique irréprochable et un bon marketing. Notre métier est en constante évolution et c’est ça qui le rend si intéressant : on n’a jamais fini d’apprendre ! » conclut Raf De  Haes.

Avec une gamme toujours plus large de produits et leurs applications diverses, le service technique ne manque pas de travail. Si à chaque produit correspond un système, sur le terrain les choses sont plus complexes. Le testing est nécessaire pour fournir  au client une solution qui répond à ses exigences de garantie en termes de résistance au feu, au niveau acoustique, au niveau de la résistance aux impacts… Pour tester tout ça, il faut non seulement tenir compte des produits de Knauf, mais aussi de tous les autres éléments qui entrent dans le projet du client et pour lequel il n’y a pas  toujours  les  informations techniques  belges nécessaires.

 

« Donner un avis, se positionner et garantir la bonne tenue du produit représentent une lourde responsabilité. Les personnes qui travaillent dans mon service connaissent beaucoup de pression et de stress. Il faut savoir prendre  de  la  distance,  profiter  de tout le reste pour arriver serein au bureau. L’équilibre entre la vie personnelle et professionnelle est important. Je m’en soucie beaucoup. Knauf a besoin d’une équipe forte car les défis de demain sont  nombreux.

Les délégués, proches des clients, reviennent vers nous avec les nouvelles tendances  du  secteur  et  si  nous voulons rester leader, il faut non seulement un bon produit, mais aussi un service technique irréprochable et un bon marketing. Notre métier est en constante évolution et c’est ça qui le rend si intéressant : on n’a jamais fini d’apprendre ! » conclut Raf De  Haes.

Le saviez-vous?

L’UBAtc délivre des agréments techniques pour des matériaux, produits et systèmes de construction. Knauf a entrepris de faire agréer de manière volontaire ses plâtres afin qu’ils soient reconnus officiellement conformes aux réglementations en vigueur et que leurs applications soient démontrées  et validées.