KNAUF PARTENAIRE ET AMI DES ABEILLES !

Knauf soutient BeeCity

L’abeille est une sentinelle indispensable pour la nature comme le vent et d’autres insectes, elle aide les plantes à se reproduire. Elle est même à l’origine de la survie de plus de 80% des espèces végétales dans le monde, comme l'explique l'Agence de Développement Local d'Engis.

Knauf partenaire et ami des abeilles

Le projet BeeCity, «un toit pour nos abeilles», a développé 11 ruches avec un nouvel apiculteur. Elles sont parrainées par les entreprises du zoning, dont Knauf.

Les « habitués » de la N90 ont pu voir s’installer, en bordure de la N90, rue Chaumont, dans le zoning industriel de Hermalle-sous-Huy, de vastes panneaux au logo «BeeCity ». Et à proximité, onze ruches en pleine activité… C’est que le projet, lancé en 2012 et mis entre parenthèses, reprend son envol.

La Commune d’Engis (qui a décroché le label commune Maya) et l’ADL (Agence de développement local) avaient lancé l’initiative en 2012 : « BeeCity, un toit pour nos abeilles» en partenariat avec ApiWallonie. Objectif : réintroduire l’abeille domestique dans la région. Un terrain a été prêté par la SPI, agence de développement économique en province de Liège qui gère le zoning. Il a été sommairement aménagé par la Commune. Quatre ruches avaient été installées. Et puis plus rien…

Depuis quelques mois, un nouvel apiculteur a repris les rênes du projet et le relance. Il s’agit de Pascal Obyn, de Modave. « On a agrandi l’espace, on l’a clôturé, on a empierré et on a réalisé des plantations mellifères à proximité pour favoriser l’activité. », explique-t-il au quotidien L'Avenir.

Engis « commune Maya »

Une commune inscrite dans le Plan Maya s’engage à soutenir l’activité apicole sur le territoire et maintenir ou restaurer un réseau d’espaces propices à la vie des insectes pollinisateurs.

Ce sont désormais onze ruches qui bourdonnent dans le zoning. Et toutes sont parrainées par les entreprises du coin, dont Knauf, qui possède désormais ses butineuses.

Pourquoi ?

En Wallonie, l’abeille domestique subit une régression inquiétante, les ruchers dépérissent et leur immunité semble affectée.

À côté de l’abeille domestique bien connue, ce ne sont pas moins de 350 espèces d’abeilles sauvages et bourdons qui butinent les fleurs de notre région. Ces espèces participent à la pollinisation des végétaux et subissent également un déclin important.

La diminution des ressources alimentaires est une des principales causes de cette situation alarmante. Il est donc impératif de reconstituer dans nos paysages des espaces riches en plantes mellifères et réduire autant que possible l’utilisation de pesticides, explique l'ADL d'Engis.

C’est pour l’ensemble de ces raisons que la commune d'Engis ainsi que Knauf et d'autres entreprises ont décidé d’adhérer au projet !